top of page
  • Photo du rédacteurMlle Miroir d'Equinoxe

C'est n'est pas parfait ? Bienvenue chez les humains !

Dernière mise à jour : 29 avr. 2020

Durant cette période très étrange de confinement, j'entends souvent des parents me confier leurs craintes de ne pas être à la hauteur en tant que professeur, leur agacement parfois quand leurs enfants refusent de continuer l'après-midi quand ils ont bien bossé le matin, et même l'angoisse montante face à l'hypothétique retard que prendra leur(s) enfant(s) à cause d'eux.


Attention scoop : à part certaines exceptions, vos enfants ne rentrent pas à Oxford, au M.I.T. ou encore à Sciences Po' en septembre !


Ce confinement est une période psychologiquement compliqué, où toutes les émotions sont exacerbées, et où chaque personnalité se stéréotypise (oui, vous allez voir, ici on invente des mots, même pas peur !) : les anxieux seront plus anxieux, les colériques encore plus colériques, les paranos encore plus paranos. Personne n'échappe à la règle. Ni vous, ni moi. En toute logique, nos enfants n'échappent pas à la règle non plus.


Nous sommes privés de liberté, face à un ennemi invisible que l'on ne sait même pas vraiment comment combattre, alors imaginez nos petits bouts de choux qui n'ont pas encore tous acquis la capacité d'abstraction... Ils savent juste que "quelque chose peut tuer mamie", que "les enfants l'attrapent c'est pour ca qu'on va plus à l'école et si je touche quelqu'un je peux le rendre malade" (phrases entendues en séance). Vous imaginez ?


La première chose à faire, c'est de leur dire la vérité sur ce qui se passe, sans aggraver ni minimiser, et surtout à la hauteur de ce qu'ils sont en âge de comprendre.


Mais le plus important pour vos enfants, ce qu'ils vont vraiment retenir de cette période, c'est la manière dont ils l'auront vécu. Vous avez remarqué comme les choses dont vous vous rappelez de votre enfance sont essentiellement liées à ce que vous avez ressenti ? Moment très triste, grosse engueulade ou joie intense...


Aujourd'hui, vous êtes en train de créer les souvenirs de vos enfants. Votre seule et unique responsabilité est de faire de votre mieux pour que la chose qu'il retienne ne soit pas "j'ai travaillé toute la journée avec paman qui me râlait dessus" ou "j'étais enfermé parce que peut-être j'allais tuer des gens". On s'en fout qu'ils ne suivent pas à la lettre le programme. On peut même être des foufous et se dire qu'ils peuvent faire ce qu'ils sont ok de faire, et de laisser tomber le reste. D'ailleurs j'en profite pour dire aux parents de maternelle et de primaire que la plupart des apprentissages peuvent aussi se faire autrement, en jouant, en faisant la cuisine, en comptant les Barbie ou en construisant des Légo.


Vous aussi vous avez le droit de lâcher du lest. Ce n'est pas parce que nous sommes confinés chez nous que nous devons obligatoirement trier, ranger, finir, commencer....

Pour ceux qui (télé)travaillent et ne peuvent aider leur enfant ? CE N'EST PAS GRAVE

Pour ceux qui ne travaillent pas mais qui là, n'ont plus l'énergie ? CE N'EST PAS GRAVE


Profitez de cette période au ralenti pour créer des souvenirs avec vos enfants, pour camper dans le salon ou maquiller papa, pour faire une cabane dans la cuisine ou faire des sablés Picasso (vous savez, ceux qui sont surréalistes). Aimez, riez, et si vous n'en avez pas le courage pour aujourd'hui, et bien tant pis.


La seule chose que vos enfants ont besoin d'apprendre, c'est que vous êtes là, avec eux, pour partager ce drôle de moment de la meilleure manière possible.





242 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page